Christophe Flubacher - Alexandrin

C’était crépusculaire, un homme et une femme,

La quarantaine belle et d’un pas décidé,

Avançaient au milieu d’un beau champ de jusquiame

Bordé de grands ormeaux par le vent agités.


Ils allaient prestement au Gymnase Piccard,

Dont la porte fermée, une fois devant elle,

Les surprit fortement. Ils trouvaient ça bizarre,

Et pour le dire vrai, antirationnel.


Leur adorable fille Aurore avait bien dit

Qu’on y célébrerait une très grande année,

Les trente ans de l’école, un soir de samedi.


Ils allaient repartir, quand vint un élégant,

Chemisé comme un paon, le visage masqué,

Qui leur dit : « Patientez, tout un an, sur ce banc ! »


Christophe Flubacher

Posts récents

Voir tout

Manon Chevalley - Voyelles

Au éuue ue ee ouée auoe, u oe e ue e eue uaaaie aée aee u a aie a aae a èe e ieio u yae Auue ia. Aeu ea eée iiae u âie, i éoe e oue oe oe. Eu ie eu aai oua eiié ue a aieaio oaiée à oaio u eièe aieaie

Mona Zimmerli - Théâtre

Acte I, scène 1 : Thomas, Bérénice, Ubu Roi Le rideau s’ouvre sur plusieurs arbres aux feuilles orangées. Tout à droite de la scène se trouve une porte double avec “ AUGUSTUS PICCARDUS” écrit en gross

Zofia Myga - Sommaire numérique

17 heures. 25 octobre 2020. 16 degrés. 2 humains. 40 ans. 16, chemin de Bellerive. 1 porte fermée. 1 fête ? 30 ans ? 1 homme ! 1 question. 1 réponse. 1 an d’attente. Zofia Myga (1M4)