Olivier Blanc - Beckettien

Cour du gymnase Auguste Piccard, avec banc.


Soir.


Lui, assis sur le banc, elle, à ses côtés.


LUI. – Ça fait combien de temps que nous sommes tout le temps ensemble ?


ELLE (Du tic au tac). – Je ne sais pas. Un an peut-être.


Silence

LUI. – Tu te rappelles le jour où on a traversé la campagne des Cèdres ?


ELLE (Ferme les yeux). – On a trouvé porte close.


Long silence

LUI (Hésitant). – Et ce type louche.


ELLE (Rouvre les yeux). – La gueule masquée.


LUI (Cherchant ses mots). – Comme un chien devant sa niche.


ELLE (Accent anglais). – Cerbère.


Ils écoutent, grotesquement figés.


ELLE. – On attend quoi ?


Silence de la nuit.


LUI. – Tu as déjà oublié ? Les portes ouvertes.


ELLE (Elle lève les yeux. Silence. Voix morne). – Du ciel ?


LUI (Il regarde fixement le sol, devant lui, puis au-delà, le grand trou noir de la nuit). – Du GAP.



RIDEAU


Olivier Blanc

Posts récents

Voir tout

Manon Chevalley - Voyelles

Au éuue ue ee ouée auoe, u oe e ue e eue uaaaie aée aee u a aie a aae a èe e ieio u yae Auue ia. Aeu ea eée iiae u âie, i éoe e oue oe oe. Eu ie eu aai oua eiié ue a aieaio oaiée à oaio u eièe aieaie

Mona Zimmerli - Théâtre

Acte I, scène 1 : Thomas, Bérénice, Ubu Roi Le rideau s’ouvre sur plusieurs arbres aux feuilles orangées. Tout à droite de la scène se trouve une porte double avec “ AUGUSTUS PICCARDUS” écrit en gross

Zofia Myga - Sommaire numérique

17 heures. 25 octobre 2020. 16 degrés. 2 humains. 40 ans. 16, chemin de Bellerive. 1 porte fermée. 1 fête ? 30 ans ? 1 homme ! 1 question. 1 réponse. 1 an d’attente. Zofia Myga (1M4)